Le phénomène 50 shades of Grey

Je pense qu’il est impossible de nos jours de vivre sur Terre et de ne pas avoir entendu parler de 50 Shades of Grey. Que ce soit des livres qui ont créé un véritable tollé en Amérique ou du film d’adaptation légèrement controversé, tout le monde a forcément entendu parler du phénomène.
Personnellement, j’entendais vaguement des amies me demander si je l’avais lu (en l’occurence, jusqu’à récemment non), puis si j’avais vu le film (là encore non). Je faisais bloc, me refusant à tomber dans les méandres du phénomène, par principe que la littérature érotique, très peu pour moi. Puis j’ai cédé. Voici donc ce que j’en ai pensé.

En version courte
Anastasia, jeune étudiante un peu timide, discrète et rangée, fait la rencontre de Christian Grey, multimilliardaire, président d’un groupe aux multiples facettes. Entre eux, la tension est électrique, l’attirance ne fait pas de doute, mais Christian ne recherche pas les relations banales, il est Dominant, et cherche une Soumise pour vivre des relations sexuelles plutôt sado-masochistes.

Ce que j’ai pensé des livres
50-shades-est-une-trilogie-aux-etats-unis_935677_460x306Contre toute attente, et à ma grande surprise, je les ai dévorés. Il faut reconnaître qu’il est difficile de se détacher de la plume de l’auteure : les passages sexuels ne sont au final pas si nombreux, et très épisodiques au vu de l’histoire, et je ne pouvais pas m’arrêter. Tout simplement parce qu’on a envie de savoir la suite des événements. On pourrait s’arrêter au fait qu’il s’agit, finalement, que d’une banale histoire d’amour, mais l’arrivée d’éléments perturbateurs et de péripéties relancent à chaque fois le suspens, et finalement, j’ai été tenue en haleine tout du long.
Je maintiens cependant qu’il ne s’agit pas de littérature exemplaire, on est bien loin des grands auteurs contemporains, mais, en terme de littérature légère et divertissante E. I. James sait ce qu’elle fait, et elle le fait bien.
Je fais donc maintenant partie de ces jeunes femmes qui encouragent leurs amies à lire ces romans, très chick litt, mais parfois qu’est ce que c’est bon !

Ce que j’ai pensé du film grey26f-1-web
Le premier opus sorti ce printemps correspond au déroulement du premier roman. La question était donc de savoir comment les scénaristes, réalisateurs et acteurs allaient faire de ce roman plutôt olé olé un film grand public.
J’ai été très déçue : je ne m’attendais pas à grand chose, et même sans cela, rien ne convenait, si ce n’est peut être le choix des deux acteurs principaux (Jamie Dornan est parfait), et la chanson interprétée par Ellie Goulding Love me like you do qui décrit parfaitement la relation entre Ana et Christian. En dehors de ces aspects, on passe 1h30 navrante, et on perd son temps. Toute la puissance et l’alchimie de la relation amoureuse ne ressort pas du tout, contrairement à ce qui est décrit dans le livre, on ne ressent aucune tension, c’est plat. A l’inverse, tous les clichés que l’auteure avait réussi à nous faire oublier ressortent bien trop à l’écran.
Il paraîtrait qu’aucun des deux acteurs ne souhaite se réengager pour le second opus, ce qui à mon sens n’est pas plus mal. Je préfère rester sur les acquis de mon imagination suite à la lecture des livres.

Advertisements

4 thoughts on “Le phénomène 50 shades of Grey

  1. J’ai lu le premier bouquin parce que Chéri, après en avoir parlé avec des copains, voulait connaître mon avis sur l’ouvrage.
    Contrairement à toi, j’ai trouvé ça assez mal écrit en fait et j’ai trouvé que c’était bourré de sexe (mon côté prude sûrement) et alors c’est tellement niais ! En plus, j’avoue que les relations sado-maso sont loin de m’attirer. Ne sachant pas du tout de quoi ça parlait en le commençant, j’ai été assez aterrée par l’histoire : franchement, une vierge de la 20aine qui réfléchit à l’idée de se faire ligoter dans l’espoir d’un coup d’un soir avec un beau mâle … Dans quel monde vit-on xD ? Et puis hop, 3 mois plus tard, mariée …
    Cependant, je ne m’en cache pas, j’ai lu les 3. Et j’ai aimé. Pourquoi ? D’un point de vue strictement objectif, je ne saurais pas le dire. Sûrement la romance mielleuse (ben quoi, je suis une fille ^^ )

    Like

    • Moi ca m’a fait un peu la même chose qu’avec Twilight en fait. Il y a effectivement des passages très niais, et l’histoire en elle-même est très clichée, mais en même temps tellement mignonne et conte de fées que finalement, tu lis ^^

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s